Thomas Hobbes (1588 – 1679)

Nouveau contexte au 17e siècle

C’est un ensemble de découvertes qui donnent naissance à une mécanique rationnelle, la Création étant perçue comme écrite en langage mathématique. D’où l’idée de philosophie naturelle et de théologie naturelle dans le prolongement de la mécanique rationnelle. La mécanique est la science reine. Les exemples les plus célèbres :

o        Nicolas Copernic, 1543, précurseur de la Révolution scientifique

o        Galileo Galilei, 1610, fonde la physique moderne, découvre les lunes de Jupiter

o        Jean Kepler, 1627, astronome

o        René Descartes, 1637, dualisme esprit-matière

o        Isaac Newton, 1687, couronnement de la Révolution scientifique, notion de masse, trois lois du mouvement, etc

.

La nouvelle science contribue aussi à une nouvelle art de la guerre.

Hobbes : L’homme, sa vie, son œuvre

Il interprète d’une manière matérialiste et mécaniste la Révolution scientifique (tributaire à Copernic, Galilée et Kepler) par un esprit marqué par Démocrite (penseur atomiste, matérialiste, déterministe) et Epicure (comme plus tard Karl Marx).

 

Hobbes est frappe par l’expérience de la guerre civile : « La crainte et moi, nous sommes deux jumeaux ».

 

Plusieurs publications ; séjour en France comme précepteur du futur Charles II, roi de 1660 à 1685. En 1651, publication du Leviathan. Le Leviathan (livre Jiob) est le symbole de l’Etat.

L’état de nature

L’homme se distingue de l’animal par la raison, la curiosité et la religiosité. Lui-même il est rationaliste, matérialiste et athé.

 

Homo homini lupus: L’homme est un loup pour l’homme. Le plus faible peut tuer le plus fort. Guerre tous contre tous. Voilà comme Hobbes voit la nature de l’homme. Cet état est fondamentalement mauvais, ne permettant pas la prospérité, le commerce, la science, les arts, la société, « … and which is worst of all, continual fear, and danger of violent death. And the life of man, solitary, poor, nasty, brutish, and short “.

 

Il formule 19 lois de la nature, lois de la paix : « Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fît ». Mais comme l’homme n’est pas sociable par nature, ces lois ne sont pas observées spontanément.

Passage à la société

Hobbes fait une fusion des deux pouvoirs comme ils étaient vue par les théologiens du Moyen Age. Il fonde une souveraineté absolue et indivisible plus intransigeante que celle de Bodin.

 

Celle-ci se passe par un contrat social, qui crée un Dieu mortel : le Leviathan. « I authorize and give up my right of governing myself, to this man, or to this assembly of men, on this condition that you give up your right to him, and authorize all his actions in like manner ». L’homme contracte avec l’homme, mais non avec son maître.

 

Mais ce contrât – qui vise la sécurité - ne vaut rien sans la force. La transmission du pouvoir doit donc être total (il refuse un compromis à la Locke), ce qui ne signifie pas arbitraire.

Fonctions du Leviathan

o        Sécurité

o        Innocente liberté : faire tout ce que les lois n’empêchent pas

o        Egalité devant la loi et les charges publiques : éducation, propriété privée, travail, …

o        Assistance publique, garantir l’éducation, prospérité matérielle (fournir du travail, à l’Etat les incapables)

 

En bref, le salut du peuple est la fonction du Leviathan. La guerre civile est sa mort.

 

Le Leviathan a tout pouvoir temporel et spirituel. Hobbes rejette l’autorité du christianisme médiéval en disant que la religion naturelle ne correspond pas à la religion historique (Réforme). Et la religion civile, c’est tout simplement Hobbes. Il n’exige pas la croyance, mais l’obéissance.

 

Il reconnaît plusieurs formes de gouvernements (monarchie, démocratie, aristocratie), mais ne cache pas sa préférence pour la monarchie tenue pour la plus efficace. Dans la monarchie, les intérêts personnels du gouvernement coïncident avec l’intérêt public. Il n’y a pas d’injustice en dehors des lois ; il y a que des bonnes ou des mauvaises lois.

 

La seule obligation du Leviathan est de réussir, faute de quoi les citoyens sont déliés de toute allégeance.

 

Ce qui met en danger l’autorité du Leviathan, c’est :

o        l’absence d’autorité absolue et indivisible

o        le gouvernement mixte (division des pouvoirs à la Locke ou Montesquieu), la prétention de soumettre le souverain aux lois

o        Droit de propriété privée absolue

o        Remise en question de l’autorité absolue

Influence

Hobbes justifie l’idéologie dominante de l’absolutisme monarchique, mais sans faire recours à des arguments religieux ou théologiques, mais par une argumentation purement rationnelle et utilitariste, et même scientifique, inspirée par la Révolution scientifique.

 

Il est presque autant maudit que Machiavel. Mais l’impie, le blasphémateur est laissé en cachette par les puissants pour trouver une justification rationnelle du pouvoir absolu.

 

Il est aussi considéré comme un précurseur de l’Etat social.

 

Il inspire beaucoup les auteurs ultérieurs.